Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Non classé’ Category

INGRÉDIENTS

  • filets de porc
  • 30 mL de farine
  • 30 mL d’ huile végétale
  • 15 mL de beurre
  • oignon haché
  • 500 mL de champignons coupés en tranches
  • 30 mL de paprika
  • 1 pincée de piment de Cayenne
  • 180 mL de bouillon de poulet
  • 10 mL de jus de citron fraîchement pressé
  • 2 mL de sel
  • 125 mL de crème sure légère
  • 45 mL de persil frais , haché

PRÉPARATION

  1. À l’aide d’un couteau bien aiguisé, couper les filets de porc en tranches de 1/4 po (5 mm) d’épaisseur. Passer les tranches de porc dans la farine et les secouer pour enlever l’excédent. Dans un poêlon à surface antiadhésive, chauffer la moitié de l’huile à feu moyen-vif. Ajouter la moitié des tranches de porc et cuire pendant environ 3 minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient dorées de chaque côté. Cuire le reste du porc de la même manière dans le reste de l’huile. À l’aide d’une écumoire, retirer le porc du poêlon et le mettre dans un bol. Réserver.

    2. Dégraisser le poêlon. Ajouter le beurre dans le poêlon et le faire fondre à feu moyen. Ajouter l’oignon et cuire, en brassant de temps à autre, pendant environ 5 minutes ou jusqu’à ce qu’il soit doré. Ajouter les champignons et cuire, en brassant souvent, pendant environ 4 minutes ou jusqu’à ce que tout le liquide se soit évaporé. Ajouter le paprika et le piment de Cayenne et mélanger.

    3. Remettre le porc réservé dans le poêlon et mélanger pour bien l’enrober. Ajouter le bouillon de poulet, le jus de citron et le sel et porter à ébullition. Laisser bouillir pendant 3 minutes. Ajouter la crème sure et le persil et mélanger. Réchauffer. Servir aussitôt.

Read Full Post »

SoloBasse

DuoDenfer

Read Full Post »

 

Il faut dans un premier temps mentionner que nous étions censés passer nos vacances de l’automne 2018 au Nicaragua. Des problèmes politiques assez graves ont marqué l’actualité pendant tout l’été et ils ne sont malheureusement pas encore réglés. Nous avons dû changer de destination. Considérant le moment de l’année, le nombre de jours que nous avions et aussi le fait que nous avons déjà visité plusieurs pays, nous avons arrêté notre choix sur Taïwan. C’est quand même une destination que j’avais déjà considérée par le passé. Mais bon, lorsque l’on doit changer nos plans comme nous avons dû le faire cet automne, on ne peut s’empêcher d’avoir une petite crainte que la nouvelle destination ne sera pas aussi bien que celle choisie initialement.

Et bien n’ayons pas peur des mots, Andréanne et moi avons tous les deux adoré Taïwan. En fait, une fois de retour, nous nous sommes interrogés à savoir si on avait des choses négatives à dire sur cet endroit. Rien! 🙂

La première chose qu’on remarque en arrivant, c’est le fait qu’il y a très peu d’occidentaux. Il y a des jours où on n’en voit presque pas. Ceci donne lieu à une expérience extrêmement authentique. C’était comme ça aussi en Corée du sud et j’avais beaucoup apprécié l’ambiance générale du pays.

On ne s’ennuie jamais à Taïwan. La nature n’est jamais très loin. Il y a de jolies randonnées à faire, de belles balades en vélo. De nombreux temples, tous plus colorés les uns que les autres. Il y a des téléphériques, des lacs, des musées, des marchés où on n’arrête pas de se demander c’est quoi au juste ce fruit ou ce légume.

Les taïwanais eux-mêmes sont très sympathiques. Et ils offrent régulièrement leur aide lorsque l’on est sur un coin de rue et que visiblement, on cherche son chemin. Il ne semble pas y avoir l’ombre d’un problème de sécurité, jamais de mauvaises vibrations. Pas d’arnaques non plus. C’est un endroit que je recommanderais sans hésiter à une femme qui voudrait y voyager seule.

La nourriture taïwanaise est excellente. Il y a aussi beaucoup de restaurants japonais et coréens. En toute honnêteté, nous avons été très satisfaits de presque tous les restaurants où nous sommes allés. Une note particulière pour les petits déjeuners : nous les avons tous pris à l’hôtel et c’est souvent  une formule buffet. Beaucoup de choses qu’on n’a pas l’habitude de manger le matin. Mais en même temps, il y a tellement de choix que tout le monde y trouve son compte. Je m’en voudrais de ne pas mentionner les succulents pains à la vapeur et farcis de haricots rouge, de viande ou même de costarde. Nous en avons bien profité!

Une des agréables surprises que nous avons eues en visitant Taïwan concerne le coût de la vie. Nous avons tous en tête les images de gratte-ciel taïwanais. Certes, le pays est industrialisé. Mais nous avons estimé que le coût de la vie par rapport à un canadien est d’environ 40% moins cher. Les hôtels sont très abordables. Même chose pour les transports. Incidemment, il est bon de souligner à quel point on voyage bien avec les trains. Très facile de réserver des places, relativement confortable et bon marché. Au restaurant, on est loin des prix du Québec. Et les visites sont souvent gratuites ou coûtent très peu cher. Par exemple, le super jardin zoologique de Taipei ne coûte qu’environ 2.75$ CDN, soit même pas 2 euros.

Le dernier point que j’aimerais aborder concerne la météo. C’est là que j’avais le plus d’appréhensions. Lorsque, comme nous, on fait le tour complet de l’île de Taïwan, on ne peut que remarquer à quel point c’est verdoyant. Oui, Taïwan reçoit annuellement beaucoup de pluie. Cependant, novembre a la réputation d’être le mois où il pleut le moins. De notre côté, peut-être avons-nous été chanceux, mais toujours est-il que nous n’avons pas eu plus d’une heure de pluie en 16 jours. Bon, un peu de temps gris, mais beaucoup de soleil et de chaleur.

En résumé, Taïwan est définitivement un secret bien gardé et il ne faut pas se gêner pour se lancer à sa découverte.

IMG_9813Z

(8 & 9 novembre 2018)

Peu de choses à signaler sur notre voyage vers Taipei. Le premier vol vers Newark se fait tout en douceur. Il fait soleil et les paysages sont magnifiques. Notre long vol de 13h30 vers Tokyo va passer assez rapidement. On est bien nourris, abreuvés, on regarde plusieurs films, on dort un peu. Pour le troisième et dernier vol, nous aurons un peu de retard. Par contre, le repas servi par la compagnie All Nippon Airways est un des meilleurs que j’ai eus depuis vraiment longtemps dans un avion.

À notre arrivée, douane ultra rapide. On met la carte dans le guichet automatique et il en ressort une liasse de billets. On prend un taxi dont le chauffeur est en veston et qui roule à 130 km/h sur l’autoroute. Un peu après minuit, on arrive. Ouf! On est fatigué, mais très content de pouvoir enfin se poser.

(10 novembre 2018)

Ce qu’on remarque dès que l’on commence à se balader dans les rues de Taipei, c’est que tout est parfaitement authentique. Il y a très peu d’occidentaux, absolument personne ne nous sollicite sur la rue. Et comme nous pourrons le constater durant les 16 jours de notre périple à Taïwan, tout est parfaitement sécuritaire.

On visite quelques temples. C’est l’occasion d’observer un peu la ferveur religieuse des taïwanais. On constate qu’il y a des gens de tous les âges qui se rendent prier dans les temples. Ce qu’on remarque également, c’est qu’on y voit très peu Bouddha. La principale forme de croyance religieuse à Taïwan est un mélange de bouddhisme (35 %), de taoïsme (33%) et de religion traditionnelle chinoise, incluant le culte des ancêtres.

IMG_9845

Au dîner, on expérimente pour la première fois du voyage le fait de commander et de ne pas savoir ce qu’on va avoir. Dans ce cas-ci, ça fonctionne très bien. Au souper par contre, les résultats seront beaucoup moins heureux. Ça sera d’ailleurs et de loin notre pire souper du voyage.

En après-midi, on visite le jardin botanique, on passe tout près du palais présidentiel.  Un dernier parc avec des étangs et des temples et voilà, ça complète notre première journée à Taïwan.

Nos premières impressions sont excellentes et ça va se poursuivre ainsi jusqu’à la fin du séjour.

(11 novembre 2018)

Ce matin, nous expérimentons pour la première fois le métro de Taipei. Nous le prendrons à plusieurs reprises et c’est à la fois très simple et bon marché. On se rend donc au zoo. Ce dernier est vraiment super. Il est très grand et bien que nous y allions principalement pour voir les pandas géants et les pandas roux, on y reste un bon 2 heures 30. Faits à souligner : nous n’avons pas vu un seul occidental pendant notre visite. C’est une très belle visite. Il y a également plusieurs koalas que nous voyions pour la première fois.

IMG_9855

Ensuite, on prend un téléphérique qui nous amène à Maokong. Le trajet est assez long en fait. On grimpe au milieu des collines et la vue sur les gratte ciel de Taipei est superbe. Au sommet, on casse la croûte et on visite un endroit où ils produisent du thé. On en profite pour déguster leurs produits.

On complète la journée de visite avec le mausolée de Tchang Kaï-chek, le militaire responsable de la création de Taïwan en 1949.

IMG_9888C

Pour souper, Andréanne et moi renouons avec le restaurant Din Tai Fung. C’est une chaîne et nous sommes déjà allés à celui de Singapour et celui de Hong Kong. Les raviolis chinois farcis de viande ou de légumes sont vraiment délicieux.

(12 novembre 2018)

Pour notre troisième et dernière journée à Taïwan, nous partons tôt le matin en métro en direction du Mont Éléphant. Il s’agit d’une haute colline au centre ville de Taipei. Il y a beaucoup de marches,  il fait déjà chaud et c’est très humide. Par contre, la vue sur Taipei 101, l’immense tour de 508 mètres, est excellente. Notre intention était d’aller au sommet de la tour, mais, bien qu’il ne pleuve pas, le temps est trop brumeux aujourd’hui.

IMG_9888M

En après-midi, on se balade sur la rue Dihua. On y retrouve des vieilles maisons remontant à l’époque coloniale japonaise. Elles sont bien restaurées et il y a également de très nombreux commerces. On visite un dernier temple et on se dirige vers la gare pour prendre notre train vers Hualien.

Le trajet dure environ deux heures et se fera pas mal dans l’obscurité. On a cependant l’occasion de voir les banlieues de Taipei avec ses nombreuses tours d’habitation qui sont parfois un tantinet délabrées.

À Hualien, on se pose pour trois nuits dans une petite pension familiale extrêmement sympathique.

(13 novembre 2018)

Départ en bus à 8h30 pour le Parc national de Taroko et ses splendides gorges. On met 1h20 pour se rendre. On aura droit à une météo absolument parfaite pour toute la journée. On choisit de faire le sentier de Lushui -Wenshan. On va mettre environ trois heures pour le compléter. Il est relativement difficile. Beaucoup de montée et il fait très chaud. Il y a des cordes, des chaînes, c’est un tantinet casse-cou. Le sentier est désert et il y a quelques points de vue très jolis. La végétation est très verdoyante et magnifique.

Pour compléter la journée dans le parc, on se rend aux chutes de Baiyang. Ces dernières prennent leur source très haut dans la montagne. C’est un très beau site.

IMG_9913

En soirée, nous faisons une petite entorse sur le plan gastronomique. Il faut dire qu’il n’y a pas une tonne de restaurants dans le coin où on habite. Et le monsieur de la pension nous a bien vendu le restaurant italien à 2-3 rues plus loin. Le fait saillant de ce repas, c’est sans contredit mon plat de pâtes aux fruits de mer et à l’encre de seiche. Tout est très très noir. 🙂 Mais c’est vraiment délicieux.

(14 novembre 2018)

D’entrée de jeu, mentionnons que Dame Nature ne sera pas aussi gentille avec nous aujourd’hui. Un petit peu de pluie tôt le matin et du temps gris par la suite. Pour cette dernière journée de visite dans le Parc national de Taroko, j’avais entrepris des démarches quelques jours avant le départ pour pouvoir faire le Jhuilu Old Trail. Le nombre de places est très limité et j’avais réussi à en obtenir deux.

Léger cafouillage pour trouver le point de départ du sentier. On descend au mauvais endroit. On devra marcher quatre kilomètres pour retomber sur nos pattes. Andréanne va bougonner, mais juste un p’tit peu. 🙂 Ça sera néanmoins l’occasion d’observer plusieurs singes, tout enthousiastes dans la bruine matinale.

Le sentier est vraiment super. Un tantinet plus facile que celui de la veille. La végétation est luxuriante et ça grimpe de quelques centaines de mètres. Son principal attrait, c’est un plateau de 500 mètres où on marche sur un sentier de pas plus de trois pieds de large. On se tient à un câble car juste à côté, il y a un ravin de 500 mètres. Et il faut le faire aller-retour. 🙂

IMG_9935

C’est vraiment excellent. Le seul problème, c’est que nous sommes dans les nuages et qu’on ne verra pas beaucoup le fond du ravin. Et on prie pour qu’il n’y ait pas d’éboulements de roches ou de tremblements de terre. Mais nous avions nos casques protecteurs!

En après-midi, on visite la grotte des hirondelles, un endroit également bien sympathique.

Souper dans un petit restaurant à l’ambiance très décontractée. À noter tout particulièrement l’assiette de crevettes à l’ail et l’assiette de succulentes aubergines.

(15 novembre 2018)

Petit déjeuner rapide et hop! direction la gare. On part à 8h25 en direction de Taitung. Le beau temps est définitivement de retour. À 10h, on est déjà arrivé. Il y a toujours un petit risque d’arriver dans une pension bien avant l’heure du check in. À notre arrivée, il n’y a effectivement personne. On retourne à la gare et je demande bien poliment à la jeune demoiselle au comptoir d’informations si elle ne pourrait pas téléphoner au responsable de la pension. Finalement, tout s’arrange et on peut retourner à la pension et déposer nos affaires.

En après-midi, on se loue des vélos et on va bien rouler pas loin d’une quarantaine de kilomètres autour de Taitung. Cette ville présente peu d’attraits touristique mais elle a l’avantage d’être extrêmement sympathique. On se promène dans des parcs, sur le bord de la mer. On voit de nombreuses rizières, des plantations de pommes costarde et de radis chinois. On est très content de notre balade en vélo.

IMG_9953

Pour souper, on se rend dans un endroit un peu étrange. Le resto est installé dans deux containers placés en forme de « L ». Il y a une multitude de toutous lapins sur les murs et une «vraie» chèvre qui se promène parmi les clients. Mais la nourriture est franchement excellente.

(16 novembre 2018)

Départ vers 8h30 dans un vieux train. On mettra environ trois heures pour rejoindre Kaohsiung. Ce trajet nous fait passer du côté est au côté ouest de l’île. Encore une autre belle journée sur le plan météorologique. Le côté ouest de Taïwan est vraiment beaucoup moins arrosé que le côté est en novembre. Et il fait un peu plus chaud. Pour nous, ça veut dire que pour le reste de notre séjour, Dame Nature devrait être assez gentille.

On dépose nos affaires à l’hôtel et on repart en métro. Kaohsiung est la deuxième plus grande ville du pays et elle a également son métro. On commence par emprunter un petit ferry qui nous amène sur l’île de Cijin. Cette petite île a un phare, des rues animées où on déguste des calmars et une spectaculaire pomme costarde, incroyablement sucrée.

IMG_9969A

Lorsqu’on a fait le tour, on retraverse sur la terre ferme et on se balade dans un quartier très animé. C’est un ancien port et des entrepôts ont été convertis en magasins, en restaurants, etc. Il y a une grande quantité d’œuvres d’art en plein air vraiment très originales.

Lorsque la nuit tombe, on découvre des ponts illuminés et un magnifique parc qu’on appelle « Central Park ».

Pour souper, je suis vraiment très content de notre choix de restaurant. On se paie un BBQ coréen. J’avais découvert ça en 2012 lors de mon voyage en Corée du sud et c’est la première fois que je tentais l’expérience avec mon Andréanne. C’est un tantinet carnivore mais on a de nombreux accompagnements, dont du kimchi à volonté. La bière est froide et permet de faire descendre tout ça.

J’avais un petit doute concernant Kaohsiung, mais finalement je suis très satisfait de notre journée de visite.

(17 novembre 2018)

Ce matin, on se cherche un peu mais avec l’aide de deux ou trois bons samaritains, on repère l’endroit d’où partent les bus pour se rendre au monastère de Fo Guan Shan. Ce site est le plus grand monastère bouddhiste de tout Taïwan. Il comporte un gigantesque bouddha, de multiples pagodes, une salle avec un bouddha couché en jade blanc et (supposément ) une dent de Bouddha. 🙂

IMG_A0007A

Ces dernières années, ils ont ajouté un « Memorial center » qui contient de magnifiques pagodes, encore plus de bouddhas, des jardins. C’est un site vraiment magnifique et on y passe plusieurs heures.

À noter également un endroit où on se peut s’asseoir et relaxer tout en profitant d’une distributrice gratuite de thé oolong. Il faut dire qu’on cultive beaucoup le thé dans ce coin de l’île.

De retour à Kaohsiung, on fait une excellente balade autour d’un étang à lotus. Le fait saillant de cette balade est sans contredit la pagode du dragon et celle du tigre. On y accède en circulant à travers un dragon et un tigre géants.

IMG_A0036

(18 novembre 2018)

Court déplacement en train d’à peine 35 minutes en direction de Taïnan. Cette ville a été pendant 200 ans la capitale de Taïwan. Elle est considérée comme un des plus beaux endroits à visiter. Comme c’est dimanche, on nous recommande une balade dans Anping, i.e. les vieux quartiers de la ville. Ça sera effectivement très animé. On visite un vieux fort qui remonte à l’époque de la colonisation hollandaise, une maison totalement prise d’assaut par les racines de plusieurs arbres. On se balade sur la plus vieille rue de Taïwan.

IMG_A0078A

On rejoint le Eternal Golden Fort, construit en 1876 pour se protéger de la menace japonaise. Il y a un espèce de festival du thé. Il y règne une atmosphère plutôt bourgeoise. Les gens se déplacent d’un kiosque à l’autre pour découvrir les produits que les exposants ont à offrir.

Pour souper, on goûte à une des spécialités de la région. L’omelette aux huîtres. Nous choisissons également un plat comportant cinq différentes sortes de calmars et de pieuvres.

(19 novembre 2018)

Pour commencer notre deuxième journée à Taïnan, on se rend dans un très grand parc. C’est probablement la meilleure occasion que j’ai eue dans tous mes voyages d’observer des groupes de personnes âgées en train de faire du taichi. Il y en a vraiment beaucoup. Ils écoutent de la petite musique chinoise très relaxante et essaient tant bien que mal de faire leur chorégraphie tous ensemble.

IMG_A0121

Par la suite, on visite le très paisible fort Provintia et on se déplace vers le magasin Hayashi. Ce dernier a été construit dans les années 30. Tout le monde s’y rendait, jadis,  pour utiliser l’ascenseur, chose très rare à l’époque. Après avoir été laissé à l’abandon pendant de nombreuses années, il a été complètement restauré et à ré-ouvert en 2013. Ils ont vraiment bien conservé le look vintage de l’endroit.

Pour le reste de la journée, on visite quelques temples, on marche le long de la rivière et en fin d’après-midi, on prend un train en direction de Chiayi.

On soupe dans un super restaurant coréen. Une mention spéciale à notre très enthousiaste serveur qui semble ravi de pratiquer son anglais avec nous.

(20 novembre 2018)

Au programme pour aujourd’hui, une activité que j’avais planifié avant notre départ. J’avais réservé des places sur le Alishan Forest Train. Dans un premier temps, on prend une minivan qui va nous amener jusqu’à Fenqihu. Il y a un peu plus d’heure de trajet sur une route très sinueuse et qui grimpe d’au moins 1000 mètres. Je vous laisse imaginer l’état de mon Andréanne et son légendaire mal des transports à notre arrivée.

Dès qu’elle a repris une couleur un peu plus normale, on se lance à la découverte des environs. On a un peu plus de trois heures avant le départ du train. On va emprunter différents sentiers très escarpés où on pourra découvrir de splendides forêts de bambous. C’est un pur délice pour l’œil.

IMG_A0231AA

Le train part pile-poil à l’heure et le trajet de deux heures et 20 minutes est très agréable. On part dans les brumes, dans une végétation très dense et on descend tout doucement vers Chiayi. Au début, beaucoup de bambous et de plantations de thé. Sur la fin, des cultures d’ananas, de papayes, de pitahayas, de bananes, etc.

Pour souper, excellente fondue à volonté de viandes, de champignons, et de légumes.

(21 novembre 2018)

Ce matin, on a un peu de temps à tuer car notre train part à 11h30. On va faire une visite assez étonnante et ma foi, très agréable. Un extrêmement sympathique papi de 75 ans nous fait faire la visite de la vieille prison de Chiayi. Cette dernière a été construite dans les années 1920 et c’est la seule prison encore existante qui remonte à l’époque japonaise.

Notre trajet de train jusqu’à Taichung dure 75 minutes. Arrivés, on part se balader. Cette ville n’a pas énormément d’attraits mais il y règne une ambiance très décontractée. Il y a un joli parc et une petite rivière artificielle aménagée d’une manière très originale et qui sera encore plus jolie le soir une fois illuminée.

IMG_A0198G

(22 novembre 2018)

Départ tôt le matin vers Sun Moon Lake, dernière étape de notre périple. Le bus mettra 1h40 pour rejoindre Shuishe, la ville principale autour du lac. Mon Andréanne la prononcera tout candidement Sushi, pendant tout le temps de notre séjour.

Cet endroit est possiblement le lieu le plus touristique de Taïwan, avec les gorges de Taroko. Mais on doit reconnaître que le lac est absolument magnifique. On aura droit à une météo presque parfaite pour nos trois journées.

Dès notre arrivée, on loue des vélos. Ce sont de bons vélos de montagne de marque Giant. Le problème, c’est que les 30 kilomètres nécessaires pour faire le tour du lac sont excessivement escarpées. Ça monte et ça descend sans arrêt. On y parvient mais ça sera en toute franchise une expérience plus dure que prévue et le soir, nous serons épuisés tous les deux.

Que dire de ce tour du lac? Il y a de beaux points de vue, des temples, une végétation très verdoyante et très dense. Il y a un peu de circulation mais les gens sont assez respectueux des cyclistes.

IMG_A0220.JPG

Une fois le tour complété, on se rend dans un endroit où on produit du thé. La route pour s’y rendre est un tantinet dangereuse et Andréanne va protester un peu. On en choisira une autre au retour, nettement plus tranquille mais qui implique néanmoins une montée de deux kilomètres. On est accueillie par une jeune taïwanaise très jolie et très enthousiaste. Elle nous fait visiter brièvement leurs installations et on déguste deux de leurs produits. On repartira d’ailleurs avec un contenant de chacun des deux thés en question.

(23 novembre 2018)

Le fait saillant de cette journée, c’est sans contredit l’information erronée qui se retrouve dans notre guide de voyage. On y a parle d’une randonnée au Mont Shuishe (Sushi!). Le nombre de kilomètres est probablement correct. Le problème, c’est qu’on mentionne une dénivellation de 300 mètres alors que c’est en réalité 1300 mètres. Et ce n’est vraiment pas une balade dans le parc. On ne se sera pas bien préparé pour une telle aventure.

On part donc tôt le matin. C’est gris et on se doute que même si on se rend au sommet, on ne verra pas grand chose. Le début du sentier est absolument magnifique et facile. Comme quelques jours plus tôt, on marche dans une splendide forêt de bambous. À un kilomètre de la fin, on arrive dans un coin infiniment plus sportif. Beaucoup de rochers, des cordes pour se tenir. On suppose qu’il reste encore 500 à 600 mètres à gravir. Le sentier est totalement désert et comme on est à 2h30 de notre point de départ et qu’on ne souhaite pas trop se péter la gueule, on décide de rebrousser chemin. Plus tard dans la journée, le beau temps reviendra et à chaque fois que mon regard croisera le fameux Mont Shuishe, j’aurai l’impression qu’il me narguera. T’as pas réussi à me gravir au complet! 🙂

Une fois redescendu, on fait un excellent tour de téléphérique. Ce dernier parcourt une bonne distance au milieu des collines. C’est l’occasion d’observer le lac, les montagnes et une végétation extrêmement verdoyante.

On soupe dans un restaurant thaïlandais. On nous sert une très grande assiette avec plusieurs petits plats. On a un minuscule verre de vin de riz et de la gelée de thé.

IMG_A0239A

(24 novembre 2018)

Pour notre dernière journée à Sun Moon Lake, deux activités au programme. La première consiste en une jolie balade matinale qui n’a rien à voir avec celle de la veille. On marche sur une route ou un petit sentier au milieu des plantations de thé. Il fait un temps absolument magnifique. On se rend jusqu’à une station météorologique d’où on a une excellente vue à 360 degrés sur le lac et les montagnes avoisinantes.

IMG_A0250

Comme deuxième activité, on fait un tour de bateau sur le lac. Ça consiste en un espèce de triangle et on peut descendre du bateau après chacun des trois segments. Pour dîner, une mention spéciale pour le sandwich fait d’un pain vapeur, de deux très grandes tranches de tofu mariné et de garnitures à l’intérieur. C’est vraiment succulent et ça ne coûte que deux fois rien. Pour dessert, je m’offre une crème glacée au thé vert. Je ne peux m’empêcher de me dire qu’il va s’écouler de nombreux mois avant que je n’en mange à nouveau une, sous le soleil et dans la chaleur.

En fin d’après-midi, une dernière balade le long du lac et voilà, notre séjour est déjà terminé.

(25 novembre 2018)

Ce matin, notre bus pour Taipei part à 9h20. Initialement, nous souhaitions partir beaucoup plus tard mais les trains, les bus étaient déjà bien pleins. Je souhaitais aller jusqu’à Xitou mais ça devra attendre une prochaine visite à Taïwan.

Trajet sans histoire. La route est belle et en ligne droite. Il fait encore une fois un temps radieux.

À Taipei, on se rend pour une dernière visite de fin d’après-midi au mausolée à la mémoire de 400 000 soldats qui sont morts. Il n’est pas aussi spectaculaire que celui de Tchang Kaï-chek mais il est bien sympathique également. On arrive en pleine relève de la garde.

Pour souper, on se paie un petit festin de langouste, de pieuvre, de sushis et de salade d’algues. Avec une broue, ça complète admirablement bien ce séjour très réussi à Taïwan.

IMG_A0294H

Voilà, comme je le mentionnais en introduction, Taïwan est un secret bien gardé. C’est un endroit que nous avons tous les deux adoré.

(26 novembre 2018)

Après un petit déjeuner ultra rapide à l’hôtel où nous aurons l’occasion de déguster (entre autres!) une dernière fois leurs succulents pains vapeur, on se dirige vers la gare où on prend un train pour l’aéroport. Le voyage va s’enchaîner parfaitement bien. Le seul fait saillant à signaler, c’est le méga cirque à l’arrivée à San Francisco. 90 minutes à faire la file juste pour présenter nos passeports. Deux douaniers pour plus de cent personnes dans la file. Autre file pour ré-enregistrer les bagages chez Air Canada et dernière longue file à la sécurité. Plus de trois heures au total. Heureusement que notre escale était suffisamment longue.

Arrivée à Québec en plein hiver. Beaucoup de neige au sol, température assez froide.

Des vacances parfaitement réussies à Taïwan!

Read Full Post »

Voici des gens avec qui j’ai joué de la bonne musique de big band et avec qui j’ai beaucoup rigolé pendant une bonne partie de ma jeunesse. Tout ça a commencé sur la fin du secondaire et s’est poursuivi plus de dix ans par la suite.

On pourra se revoir plus souvent dans le futur car Marc et Vicky ont dit qu’ils reviendraient vivre à Beauport dans les prochaines années. Et dans le même quartier où Andréanne et moi habitons. 🙂

 

 

Read Full Post »

photoLesAmisEtAnnie

Je m’en voudrais bien de ne pas immortaliser cette photo. Pour moi, elle représente parfaitement le fait que la vie nous réserve son lot de suprises.

Dans mon cas, la plus grande surprise est certainement le fait que je me sois mis il y a cinq ans à la clarinette basse. Et que j’aime ça vraiment beaucoup.

La seconde, c’est le baryton. Après un bref intermède non concluant il y a très longtemps, j’ai donné une nouvelle chance à cet instrument. J’avoue vraiment apprécier son petit côté voyou sur le plan sonore.

La dernière surprise, c’est tout bonnement le fait de recommencer à jouer dans un big band après une vingtaine d’années. Et un très bon orchestre en plus, composé d’excellents et de très sympathiques musiciens.

Read Full Post »

Read Full Post »

Spuddy, alias Toutou patate, très fier de ses origines irlandaises, qui attend impatiemment le début de son premier défilé de la St Patrick à Montréal.

IMG_20180318_114855

Read Full Post »

Older Posts »