Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juin 2013

Voyage en Roumanie

(2 & 3 mai 2013)

Vol sans histoires jusqu’à Bucarest. Dès notre arrivée à l’hôtel on dépose nos affaires et on part à la découverte de la ville. Ce qu’on remarque immédiatement c’est que la ville semble déserte. On réalisera un peu plus tard que c’est le week-end de la Pâques orthodoxe. Beaucoup de restos, de magasins, de musées seront fermée pendant 4-5 jours. La ville sera très différente à notre retour à la fin du voyage.

On se choisit un resto avec terrasse. Il fait très chaud ce soir.

(4 mai 2013)

Donc aujourd’hui découverte de Bucarest. On prend le métro jusqu’à la Piata Unirii. Ma première impression de la ville correspond pas mal à ce que je m’attendais. C’est un pays qui manque d’argent visiblement. Il y a de beaux bâtiments. Des fontaines. Mais ça manque d’entretien.

On commence par le palais de Ceausescu. Il est immense. C’est le deuxième plus grand bâtiment en superficie après le Pentagone. Ceausescu, qui a dirigé la Roumanie pendant 25 ans a rasé le 1/6 de la ville afin de construire ce palais et tous les bâtiments qui vont autour. Incidemment il sera complété après sa mort. Cependant petite déception : il est fermé pour cinq jours et on ne peut pas le visiter. (On se reprendra à la fin du voyage)

Pour le reste de la journée on en profite pour visiter un petit musée d’art moderne, la vieille ville et le parc de Cismigiu.

(5 mai 2013)

Ce matin on commence par aller jeter un coup d’oeil à l’Arc de triomphe. Il a été conçu sur le modèle de celui de Paris mais n’est pas aussi spectaculaire. On se balade ensuite longuement dans le parc Herastrau. Il y a un beau lac et comme c’est le week-end il y a beaucoup d’activité. Des vélos, des joggers, des familles qui se promènent.

À 15h30 on est à la Gara de Nord et on prend le train pour Sibiu. C’est un trajet de 5h30. Sur la fin les paysages sont spectaculaires car on longe les monts Fagaras. C’est encore le printemps et il y a beaucoup de neige au sommet.

On passe aussi à côté de la petite ville de Sinaia, où nous serons avec Nicolas à la toute fin du voyage. Là je suis un peu inquiet car on y sera pour faire de la randonnée et les montagnes en haut à 2000 mètres et plus sont pas mal blanches.

On soupe à l’hôtel et on goûte un premier vin roumain. C’est un Riesling et ma foi, il est pas mauvais du tout.

(6 mai 2013)

On part assez tôt pour la gare et on prend un train pour le tout petit village de Sibiel. Très sympa. On se balade un peu et on visite un musée d’icônes en verre. Ils en ont 700 et c’est la plus grande collection au monde. Retour à Sibiu et on goûte à un premier rosé roumain. Celui-là ne passera pas à l’histoire. 🙂

On se promène ensuite dans le centre de Sibiu, ville fort jolie. Aujourd’hui il fait un temps absolument radieux. On aboutit sur une terrasse et on déguste les bières locales.

(7 mai 2013)

Ce matin on poursuit notre visite de Sibiu. Le soleil brille. De plus on se prend un taxi pour le Musée des villages roumains. Ce dernier est à 5 km à l’extérieur de la ville et est un musée en plein air. Il y a de magnifiques maisons traditionnelles, de petites églises en bois, des moulins, un petit lac. C’est une très belle visite.

En fin d’après-midi on prend le train pour Brasov. Épisode cocace : l’hôtel nous avait dit qu’on pouvait prendre un taxi et qu’ils allaient le payer. On choisit un jeune homme qui a l’air plutôt sympa. Ce qu’on apprendra dans les minutes suivantes c’est que c’est sa première journée. Il va se perdre, tourner en rond jusqu’au moment où je sors mon GPS pour lui indiquer le chemin.

On dépose nos affaires et on repart pour le centre de Brasov. On aboutit sur la Strada Republica, une rue pleine de terrasses sur un bon 500 mètres. Il fait un temps superbe et il y règne une ambiance très festive. On se pose et on mange tout en dégustant les alcools locaux. 🙂

(8 mai 2013)

À 7h30 pile un représentant de la compagnie de location Autonom est à notre hôtel pour livrer le voiture que nous aurons pour les neuf journées suivantes. C’est une petite Opel qui finalement fera très bien l’affaire. Elle n’est pas vieille mais elle a de petites bosses tout partout.

Donc on part en direction de Lacu Rosu. Avec l’application Copilot sur ma tablette, tout se passe très bien. Le trajet d’un peu plus de trois heures est très joli. On ne traverse que de petits villages.

Arrivés on se déniche un petit hôtel, vide, comme pas mal tous ceux où on logera. La saison touristique n’est vraiment pas commencée ici.

On dîne à côté de l’hôtel et on remarque la présence d’une croix au sommet d’une montagne. La dame du resto nous explique comment y aller. Ça doit bien grimper de 400-500 mètres mais la vue d’en haut en vaut vraiment le coup.

Pour le reste de la journée, on marche autour du lac et on aboutit sur une terrasse de resto à manger et à boire du vin.

Vers 3h00 AM on se réveille en sursaut. Il y a un bruit très aigu et assez fort. On redoute une alarme d’incendie. On finira par réveiller la personne à la réception qui elle ira jouer avec des robinets ou des chasses d’eau de toilette. C’était un problème de pression dans des tuyaux. Nous voilà rassurés. 🙂

(9 mai 2013)

Jour de déplacement. On part assez tôt et on passe par les spectaculaires Gorges de Bicaz. Arrivée en début d’après-midi à Gura Humorolui, en Bucovine, dans le nord-est du pays.

Pour le reste de la journée on se balade dans la ville et on profite encore du beau temps et des terrasses.

(10 mai 2013)

Après un petit déjeûner qui sera sans contredit le plus copieux de tout notre séjour en Roumanie nous nous lançons dans la visite des célèbres monastères de la région et qui sont connus pour leurs fresques aussi bien sur les murs intérieurs qu’extérieurs. Le premier, celui de Humor, est à quelques kilomètres de l’hôtel. Il est très joli, avec sa tour de guet juste à côté. On ne peut pas visiter à notre guise l’intérieur car il y a une messe. Il y a de très jolies maisons dans le village tout autour.

De là on se déplace vers le monastère de Voronet. Il y également une messe mais elle est à l’extérieur du monastère. Excellente ambiance avec les prêtres et les fidèles habillés en costume traditionnel.

On se déplace vers le monastère de Putna. Pour s’y rendre on doit passer par le village au nom très évocateur de Clit. Pour dîner je me devais d’essayer la soupe de tripes. J’avoue. Ça m’a roulé dans la bouche pas mal et je ne mangerai pas tout. Le monastère est excellent encore une fois.

Finalement on roule jusqu’à Radauti, où nous passerons la nuit. Juste à côté, il y a un petit zoo. Jamais vu autant d’animaux qui ont l’air en dépression. 🙂

Pour souper on déguste un rouge Cabernet Sauvignon un tantinet sucré. Ça ne sera pas notre préféré.

(11 mai 2013)

On commence la journée par un quatrième monastère, i.e. celui de Sucevita. Il est entouré de fortifications et est absolument magnifique.

Notre dernier, celui de Moldovita, est petit et est également entouré de fortifications. Il y a plein de fleurs (dont des lilas) et c’est une excellente visite.

On poursuit vers le petit village de Vama où on s’arrête dans un petit musée d’oeufs. La dame qui parle un français impeccable nous présente avec beaucoup de passion sa collection de 3000 oeufs qui viennent de partout dans le monde.

Pour le reste de la journée on roule un bon trois heures sur une route misérable. Cependant les paysages sont très jolis. Pendant un grand bout de temps on longe une rivière et ça finit par devenir montagneux avec de la neige au sommet.

On passe la nuit à Viseu de Sus.

(12 mai 2013)

Nuit difficile. Il y avait une noce juste à côté et les musiques folkloriques roumaines endiablées ont perturbé notre sommeil.

Au programme aujourd’hui, balade dans un des derniers trains à vapeur d’Europe et chauffé au bois. Cette balade est extrêmement agréable. On longe une rivière et nous sommes entourés de hautes collines. Ça semble être une activité familiale très populaire auprès des roumains.

On termine la journée par une petite balade dans Viseu de Sus et on profite du beau temps sur la terrasse de l’hôtel. Incidemment cet hôtel est le plus chic du village et d’aller boire un verre ou souper à son restaurant semble être la sortie chic pour la population locale.

(13 mai 2013)

Autre nuit difficile. Encore une noce juste à côté et celle-ci s’est terminée encore plus tard que celle de la veille.

Aujourd’hui on se déplace tout doucement vers le petit village de Sapanta et on fera de nombreux arrêts pour visiter les églises en bois de la région du Maramures. On commence par Ieud où une charmante mamie nous « débarre » l’église. Très sympa comme visite.

En passant dans cette région tout est paisible et bucolique. On croise partout des charrettes à cheval. Les gens vont travailler dans les champs, vont au marché. On voit tout partout aussi des gens qui coupe l’herbe avec une faux. Les gens de Bucarest disent qu’ici on ne vit pas très différemment d’il y a 100 ans.

On s’arrête ensuite à Barsana où on peut visiter son magnifique monastère parfaitement entretenu. Il y a plusieurs bâtiments pour les nonnes, des fleurs partout. C’est une très belle visite.

Bref arrêt à Sighetu Marmatiei, qui est la grande ville du coin. On visite un très atmosphérique cimetière juif. À l’époque les juifs comptaient pour plus de la moitié de la population de la ville. Au printemps 1944 ils ont tous pris le chemin de Auschwitz. Un papi très enthousiaste nous fait faire la visite.

On arrive en fin d’après-midi à Sapanta. Là le beau temps nous abandonne. Il va pleuvoir pas mal.

Pour souper la dame de la pension nous concoctera le meilleur repas du voyage avec soupe de boulettes de viande, cigares aux choux, choucroute, saucisses, salami de biscuits et petits croissants fourrés de raisins et de noix. Le tout bien arrosé de palinca, eau de vie locale de prunes à 52% d’alcool.

(14 mai 2013)

Sans contredit la pire journée du voyage au niveau météorologique.

On commence par la visite du cimetière joyeux de Sapanta. C’est la raison de notre venue dans ce village. Chaque pierre tombale est personnalisée pour le défunt. On y présente souvent le métier de la personne, parfois même les circonstances de sa mort. Il y a aussi des textes poétiques pour parler de la personne. C’est une visite très agréable.

En matinée on visite encore des églises en bois dans les petits villages de Giulesti, Desesti, Calinesti et Budesti.

On aboutit à Baia Mare après avoir grimpé un bon 1000 mètres sur une route en lacets en plein nuages. On en profite pour dîner dans un petit resto lounge sur la place centrale.

À Gherla on loge à l’Hôtel Etrusco qui va certainement me rappeler mes cours d’histoire romaine du début du secondaire. On se bricole un p’tit souper avec des trucs achetés à l’épicerie accompagné d’un petit Chardonnay qui sera possiblement mon vin roumain préféré.

On loge dans une suite et elle est immense !

(15 mai 2013)

Journée de déplacement. Ce matin le GPS est franchement mélangé. Il nous fait tourner en rond. On se retrouve et on se dirige tout doucement vers Sighisoara. On traverse un coin totalement perdu. La route est mauvaise mais les paysages fort jolis. On s’arrête pour quelques heures à Sighisoara, une très jolie petite ville médiévale. C’est très agréable de se balader dans les petites ruelles de la vieille ville.

On reprend la route vers Brasov. Arrivés, on attend un peu qu’une tempête de grêle s’arrête et on part se balader dans la ville. J’aime bien Brasov. Nous n’avions pas eu beaucoup de temps pour s’y balader lorsque nous y étions quelques jours auparavant. On découvre d’autres coins. Fait intéressant : on découvre la prada Sforii, une des plus étroites rues d’Europe. Sa largeur varie entre 111 et 135 cm. On fait quelques magasins aussi. Autre découverte intéressante : les croustilles au wasabi. 🙂

À 20h00 on est à l’hôtel et Nicolas est arrivé depuis deux minutes seulement. On repart en ville et on soupe dans un joli resto avec spectacle de musique et de danses folkloriques endiablées. C’est évidemment l’occasion de s’cogner l’bock bien comme il faut !

(16 mai 2013)

Imaginez vous donc que l’ami Nicolas a trimballé dans ses bagages un morceau de St-Nectaire bien puant. Il fera office de petit déjeûner. On part tôt avec la voiture en direction du Château de Rasnov. On est là à l’ouverture et on a l’endroit pratiquement à nous tout seul. Ce château est plus joli de l’extérieur que de l’intérieur. Il n’a pas été renové beaucoup. Cependant la vue sur les environs est magnifique. Le soleil brille, il y a des montagnes et je suis content. 🙂

Ensuite on reprend la route en direction du Château de Bran. C’est là entre autres que fut tourné le film Dracula de Coppola. Il est beaucoup plus joli, beaucoup mieux aménagé. C’est une belle visite. On s’achète du fromage et des saucissons et on mange ça avant de reprendre la route vers Brasov.

Là il faut remettre la voiture de location et on aura un mal fou à trouver. Le GPS nous fait encore tourner en rond un peu. Tout ça nous a donné bien soif. Donc s’installe sur une terrasse et on boit quelques bières. Après s’être baladés encore un peu dans Brasov, le monsieur de l’agence de location de voiture vient nous déposer à la gare.

Train jusqu’à Sinaia. Là ça monte beaucoup pour se rendre à l’hôtel. Mais bon, la Villa Sinaia est très confortable. On a un appartement avec deux chambres, une salle de bain et un petit salon avec une excellente vue sur les montagnes à 2000
mètres.

Pour souper des cigares au choux accompagnés d’un petit Merlot tout à fait honnête.

(17 mai 2013)

Tôt le matin nous sommes à l’office du tourisme. Nous voulons nous informer sur l’état des sentiers en haut de la montagne. Je suis un peu inquiet à ce sujet car j’ai reçu un courriel quelques jours auparavant (de l’office du tourisme) et il y a encore pas mal de neige en haut. Le mec malheureusement n’est pas au rendez-vous. On décide de prendre le téléphérique et de monter à Cota 2000, donc à 2000 mètres. Finalement il y a de la neige mais pas trop. On ne sait pas vraiment vers où partir. On choisit une direction un peu au hasard et on retrouvera un sentier bien balisé. Finalement c’est une belle balade. C’est étonnamment plat au sommet. Mais il n’y aurait pas fallu qu’il y ait plus de neige. On marche jusque la Cabana Babele où on s’arrête pour casser la croûte. Ensuite on revient sur nos pas. Fait saillant : on voit des traces d’ours.  Assez fraîches d’ailleurs. On revient en téléphérique au village après avoir bu du vin chaud aux épices.

On se balade un peu dans le village qui est assez mignon en fait. Retour à l’hôtel où on boit deux bouteilles de Pinot noir en apéro. On soupe dans un resto hongrois juste à côté. Pour moi c’est l’occasion de goûter pour la première fois à la viande d’ours. Le tout accompagné de vin hongrois (Tokay).

(18 mai 2013)

Ce matin le soleil brille. On prend un petit bus jusqu’à Busteni, i.e. le village d’à côté. On prend un téléphérique jusqu’à la Cabana Babele où nous avons dîné la veille. De là on redescend de l’autre côté avec un autre téléphérique. On marche un peu et on arrive au monastère de Ialomiciora, construit partiellement à l’entrée d’une grotte. On peut visiter cette grotte qui est très atmosphérique. Peu aménagée, assez sauvage en fait. On y marche sur une bonne distance et à la fin on arrive à un petit sanctuaire.

De là on repart en direction du lac de Bolboci. La route est belle. Tout est vert et il y a des montagnes tout autour. On revient sur nos pas et après s’être arrêté un peu pour casser la croûte, le temps se gâte un peu. On remonte à la Cabana Babele en téléphérique et il se met à pleuvoir pas mal. On voulait marcher un peu en direction d’une énorme croix mais on abandonne l’idée. Longue attente au téléphérique pour redescendre. (1 heure)

Bière roumaine et vin rouge un tantinet sucré en apéro, balade dans le village et souper dans un joli petit resto.

(19 mai 2013)

Aujourd’hui sera probablement la journée la plus chargée du voyage. On part assez tôt en direction des château de Pelisor et Peles. Il fait un temps absolument magnifique. Ils sont bien mignons ces deux châteaux, avec de beaux jardins.  Mais comme nous voulons prendre le train assez tôt pour Bucarest, nous n’aurons pas le temps de les visiter à l’intérieur. Sur le chemin du retour, je constate à quel point Sinaia est un bel endroit. Il y a de splendides villas un peu partout.

On quitte à 10h30 et le trajet jusqu’à Bucarest est très agréable. À midi nous sommes à la Gara de Nord. On passe rapidement à l’hôtel déposer nos affaires et on repart en métro. Mon but est de visiter le palais de Ceaucescu, que nous avons manqué au début du voyage.

Nous arrivons à temps pour une visite de deux heures en anglais. Cet endroit est fabuleux. Il y a 1000 pièces dont plus de la moitié ne sont même pas utilisées. Tout a été construit à partir de matériaux disponibles en Roumanie. Il y a des tonnes et des tonnes de cristal, des rideaux de 250 kg, du marbre partout. On peut monter sur la terrasse et de là haut la vue sur la ville est excellente. C’est une très belle visite.

Ensuite on revient vers la station de métro et on fait un crochet pour s’acheter du vin. Ce sont les bouteilles que nous rapporterons à la maison. Bref retour à l’hôtel et on repart en vitesse vers l’opéra. On n’a pas beaucoup de temps pour souper mais on réussit à bouffer un plat de pâtes très honnêtes jusqu’à côté de l’opéra.

Le spectacle sera excellent. Il y a un orchestre complet dans la fosse et sur scène, quelques chanteurs adultes et beaucoup d’enfants. La mise en scène est excellente. C’est certain que nous n’avons pas beaucoup d’expérience dans les opéras mais en tous cas on y passe un très bon moment.

Retour à l’hôtel. On se boit une dernière bouteille de blanc (un Sauvignon) avec Nicolas et on se dit au revoir.

(20 mai 2013)

Départ vers 6h00 pour l’aéroport. Tout va s’enchaîner parfaitement jusqu’à Londres, Montréal et Québec ensuite.

Voilà. De très belles vacances en Roumanie !

Publicités

Read Full Post »

Voilà donc l’itinéraire que nous avons parcouru durant nos 17 jours en Roumanie.

– Bucarest
– Sibiu / Sibiel
– Brasov
– Lacu Rosu
– Gura Humorolui
– Monastères de Humor, Voronet et Putna
– Radauti
– Monastères de Sucevita et Moldovita
– Viseu de Sus
– Ieud, Barsana, Sighetu Marmatiei, Sapanta
– Baia Mare
– Sighisoara
– Brasov
– Château de Rasnov et Bran
– Sinaia
– Bucarest

CarteRoumanie

Read Full Post »