Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for janvier 2009

 
Suite à mon changement d’emploi et par le fait même de lieu de travail, j’ai entrepris la semaine dernière un court blitz de visite des restos de la basse-ville.
 
Vendredi dernier je suis donc allé au Zone-Orange, un petit resto fort sympathique. J’y ai mangé une soupe de fruits de mer, une salade de chèvre chaud (fort différente de celle que j’avais mangée à La Croix Valmer) et un gâteau carottes et épices. Excellent quoique un tantinet dispendieux.
 
Aujourd’hui je suis allé au Boudoir. Le décor est vraiment excellent. Il y a une ambiance de vieil entrepôt avec de gros tuyaux au plafond. Je soupçonne qu’ils n’ont pas de véritable utilité autre qu’esthétique. J’ai mangé une entrée vraiment originale de betteraves, avocats et fromage de chèvre. Pour le repas principal j’y suis allé avec des farfalles gratinés sans originalité. Le tout accompagné d’une salade verte.
 
Mais le fait saillant de ce repas est sans contredit la lenteur extrême du service. On a pas eu le temps de prendre le thé. Je suis parti du resto très irrité !
 
La suite la semaine prochaine ! 
Publicités

Read Full Post »

Monsieur Ho

 
Petit livre dont je viens tout juste de compléter la lecture. J’ai bien apprécié la poésie utilisée par l’écivain pour décrire les gens , les lieux et les événements. En plus ça m’a permis de rester quelques jours de plus dans l’ambiance chinoise. 
 
Nom : Monsieur Ho
Occupation : Fonctionnaire
Signe particulier : Discret de nature
Tâche : Recenser 1,3 milliard de Chinois

Dans un pays où être vivant signifie être plusieurs, Monsieur Ho mène une existence tranquille de menu fonctionnaire invisible. Pourtant, quelque part dans le Très-Haut, on a d’autres projets pour lui, et il se retrouve bientôt à la tête d’une entreprise aussi vaste qu’insensée : un recensement de tous les habitants de la Chine.
Monsieur Ho voyagera en train à travers un pays pluriel, obsédé par l’avenir et oublieux de son passé, où l’opulence et la corruption côtoient la misère des campagnes. Humain avant d’être fonctionnaire, ce fils d’un paria de la Révolution culturelle qui voue en silence un amour interdit aux mots ne pourra échapper au doute et ses états d’âme prendront peu à peu le pas sur son devoir. Il faudra une panne à la fois mécanique et existentielle en Mongolie intérieure où, quarante ans auparavant, son propre père a disparu, pour que ce comptable apprenne à compter véritablement jusqu’à un.

À la fois reportage surréaliste et fable grinçante sur la face cachée de l’Empire de tous les secrets, Monsieur Ho érige un rempart contre la bêtise en y opposant une lucidité douce-amère parfumée d’une subtile poésie.
 
 

Read Full Post »

La page est tournée

 
C’est quand même avec une certaine tristesse que j’ai quitté hier l’équipe avec laquelle j’aurai travaillé 17 ans, 7 mois et 13 jours. Je n’ai que de bons souvenirs de ce séjour. D’ailleurs comme je l’ai répété à plusieurs reprises, si je ne m’y étais pas plu, je n’y serais pas resté aussi longtemps. Je laisse ainsi mon spectaculaire bureau avec foyer et fenêtre donnant sur une chic rue de la ville.
 
Je ne change pas officiellement d’employeur mais dès lundi je joins les rangs d’une toute nouvelle équipe.  Nouveaux systèmes, nouveaux collègues, nouveaux défis. C’est ce que je souhaitais.
 
Étant un peu distrait de nature, ma principale source d’angoisse est d’oublier de descendre deux arrêts plus tôt du bus ! Rire

Read Full Post »

Voyage en Chine

 
Voici donc le résumé de mon périple de deux semaines en Chine. En général tout s’est bien passé. Comme prévu ce fût vraiment trépidant que de jouer devant des spectateurs chinois. En plus nous avons eu l’occasion de visiter pas mal de choses. Ce que j’ai apprécié également c’est que nous sommes allés dans des villes qui ne reçoivent pas de touristes. Ceci nous a permis de découvrir une Chine très authentique.
 
(27 & 28 décembre 2008)
 
Nous avons donc pris un bus jusqu’à Montréal. Notre vol pour Chicago partait à 6h00 A.M. À Chicago nous avons rejoint l’autre moitié du groupe qui était parti de Québec la veille et qui avait passé la nuit à Chicago. Nous sommes donc embarqués dans un boeing 747-400 de la compagnie United Airlines. Vol d’un peu plus de 14 heures qui sommes toute aura passé assez rapidement. 
 
Arrivés à Shanghai nous avons pris un bus en direction de Hangzhou. Trajet de 3 heures dans le noir et la pluie. Premier repas chinois. Comme ça sera le cas presque tout le temps, on s’assoit à 8 ou 10 personnes autour d’une table ronde. Ils apportent les plats et les mettent au milieu. Chacun se sert. 
 
(29 décembre 2008)
 
Réveil assez tôt. Je fais une courte balade dans les plantations de thé autour de l’hôtel. J’aurai l’occasion d’explorer un peu plus lors de notre retour à Hangzhou un peu plus tard.
 
On prend le bus jusqu’à Shaoxing. C’est environ 90 minutes. Dans l’après-midi on explore un peu la ville et on répète car ça fait un bon bout de temps qu’on a pas joué. Après la répétition on retourne explorer les vieux quartiers de Shaoxing. Assez sympa.
 
Le concert se passe bien devant environ 500-600 personnes. 
 
(30 décembre 2008)
 
Nous devons faire deux heures et demi de bus pour se rendre à Taizhou. On loge dans un hôtel 5 étoiles avec restaurant tournant.
 
Dans l’après-midi j’explore la ville. Pas de touristes par ici. Les gens se retournent sur notre passage. Sympathique retour à l’hôtel en cyclo-pousse. (http://www.youtube.com/watch?v=vKif7bu0t6M)
 
En soirée concert devant environ 450 personnes. Suivi d’un souper dans le restaurant tournant. Nous voyageons vraiment dans de dures conditions ! Rire
 
(31 décembre 2008)
 
En matinée visite de l’excellent petit temple de Qingxiu. À un moment on assiste à une cérémonie religieuse. Une fois terminée on nous invite à marcher tout autour de la pièce au son d’une musique répétitive mais très envoutante. (http://www.youtube.com/watch?v=Iw7ciYwSkFM) Sur le chemin du retour on passe par un excellent jardin de bonsaïs.
 
En fin d’avant midi on se déplace vers une autre partie de la ville de Taizhou où aura lieu le concert du soir. En après-midi exploration de la ville. Nous sommes dans un quartier hautement industriel et sans attraits. Aujourd’hui il fait un soleil radieux mais c’est pas chaud.
 
Le concert se déroule dans une salle énorme et frigorifiée devant environ 800 personnes. Dans la salle c’était l’asile : les gens parlaient au cellulaire, les enfants qui couraient dans les allées. Ce ne fût pas notre meilleure prestation. On a un peu massacré le 5ème mouvement des Ballets parisiens d’Offenbach. 
 
Après le concert on revient à l’hôtel pour le souper et la soirée du nouvel an. On aura le vin et la bière à volonté jusqu’à 1h00. Ça commence par des chansons à répondre et ça se terminera par de la danse. Ambiance très festive pour cette soirée du 31 décembre. 
 
(1 janvier 2009)
 
On quitte Taizhou et pas longtemps après on s’arrête pour visiter le temple de Guo Ging Si. Ce dernier est excellent. Il y a beaucoup de visiteurs chinois également. Arrivée à 14h45 à Hangzhou. Par la suite on passe un bon deux heures dans une rue commerçante et très atmosphérique de Hangzhou. Cette rue est franchement excellente. Il y a plein de magasins, de lanternes chinoises accrochées. Cependant ce soir il fait un froid sibérien !
 
(2 janvier 2009)
 
La journée commence par une balade matinale afin de voir le soleil se lever sur les gratte-ciel de Hangzhou. Par la suite on nous emmène au centre-ville. Je pars en solo afin de découvrir un peu le centre de Hangzhou. Il y a de magnifiques édifices. De plus la ville est vraiment jolie puisque il y a beaucoup d’arbres. Je me promène pas mal. C’est assez exaltant car je n’ai pas de plan de la ville. Je fais donc très attention de ne pas me perdre.
 
En après-midi visite de la Pagode des six harmonies. Cette dernière est excellente. On monte au sommet. Derrière la pagode il y a un magnifique parc qui contient une bonne vingtaine de pagodes miniatures, toutes différentes les unes des autres. Avec les rayons de soleil qui filtrent à travers les branches des arbres, c’est vraiment magnifique.    
 
Le concert du soir à Hangzhou aura été le meilleur des six. J’ai estimé la foule à 1200-1300 personnes.
 
Dans deux pièces il y avait un ténor chinois qui a chanté avec Guy Bélanger.
 
(3 janvier 2009)
 
Ce matin je pars en solitaire assez tôt afin d’explorer un peu plus les plantations de thé. Premièrement cette nuit ça a gelé. C’est magnifique de voir les plants tout givrés. Je me rends jusqu’au pavillon de Bahju. De chaque côté de la petite route il y a de très jolies cultures de thé en terrasse. (http://www.youtube.com/watch?v=QSrIJQZg_aY)
 
Par la suite on se rend dans un magasin où ils vendent de la soie. On commence par nous expliquer un peu comment on la produit. Ensuite shopping.
 
En après-midi, excellent tour de bateau sur le Lac de l’Ouest.
 
En fin d’après-midi on se rend dans un endroit où on nous parle de la culture du thé. On en déguste et comme on peut s’en douter, on essaie de nous en vendre ! 
 
(4 janvier 2009) 
 
Trajet d’environ 4 heures jusqu’à Nanjing. C’est une ville de 6 millions d’habitants très industrialisée et sans attraits. C’est gris mais il ne pleut pas.
 
En fin d’après-midi on se rend à la salle de concert. On nous demande de jouer un peu lorsqu’ils ouvrent les portes et que les gens entrent. On joue les Ballets parisiens et je ne me souviens pas d’avoir été autant photographié.
 
Le concert se déroule bien devant environ 1000 personnes. On joue dans une université devant un excellent public.
 
(5 janvier 2009)
 
Ce matin bus vers Shanghai. On loge dans un Holiday Inn au centre-ville.
 
En après-midi on visite le superbe Temple du bouddha de jade. (http://www.youtube.com/watch?v=ErasQEtdTUU)
 
Par la suite on passe environ une heure dans le magnifique musée de Shanghai.
 
On poursuit avec une scéance de shopping dans un magasin de jade. 
 
On soupe dans le vieux Shanghai. C’est très mignon. Plein de lumières et de lanternes chinoises.
 
Après le souper on se rend dans le Bund, sur le bord du fleuve Hangpu. La vue sur les gratte-ciel de l’autre côté du fleuve est irréelle.
 
On termine la soirée par un ascension jusqu’au 94ème étage d’un gratte-ciel. Comme on peut s’en douter la vue d’en haut était excellente.     
 
(6 janvier 2009)
 
On quitte vers 9h00 pour l’aéroport. Vol de 1h55 sans histoires vers Beijing.
 
Arrivés à Beijing on se rend visiter le Temple du ciel. C’est une excellente visite. La lumière de la fin d’après-midi était superbe.
 
(7 janvier 2009)
 
On commence notre journée par la visite de l’immense place Tien An Men. Aujourd’hui il fait un temps superbe.
 
Par la suite on se rend dans la Cité interdite, jadis lieu de résidence de l’empereur. (http://www.youtube.com/watch?v=7EfNsKCWbvs) Cette dernière est gigantesque et magnifique. On s’y balade un bon deux heures.
 
En après-midi on part à la découverte des vieux quartiers de Beijing, qu’on appelle les Hutongs. Cette visite se fait en cycle-pousse. On a même une couverture pour se réchauffer car il ne fait pas chaud. D’ailleurs tous les lacs et étangs sont gelés.
 
On termine notre journée de visite par un salon de thé. Bien sûr ils tentent de nous en vendre après mais c’est quand même l’occasion de déguster gratuitement différentes sortes de thé.
 
En soirée on prend le taxi et on part faire la tournée des bars. On en fera trois en tout. Il y a aura des groupes de 3-4 musiciens, un chansonnier, un danseuse du ventre et une autre danseuse très sexy avec une queue de renard derrière. Vraiment une soirée très sympa.
 
(8 janvier 2009) 
 
Ce matin on se rend visiter la Grande muraille, longue de 5660 km. C’est à 60 km à l’extérieur de la ville. C’est gris et très froid. On y restera un bon deux heures. C’est un endroit assez spectaculaire. Je suis très content d’y être allé.
 
Sur le chemin du retour on s’arrête dans un endroit où l’on fabrique des objets selon la méthode dite du cloisonné. En voici une définition extraite de Wikipedia :
 

Le cloisonné est une technique de fabrication de bijoux, vases et autres objets de décoration en émail. Les objets produits par cette technique sont également appelés cloisonné.

Il s’agit de cerner le contour des motifs à l’aide d’une mince bandelette métallique soudée sur le champ du métal. Les alvéoles ainsi obtenues sont remplies d’émail. Le tout est ensuite cuit et poncé.

Il existe des dérivés de cette technique. Le cloisonné dit « à jours » (ou « plique à jours ») en est un : les alvéoles sont collées sur un support en cuivre fin qui est ensuite dissous avec des acides. Il n’y a donc pas de fond et cela permet des effets de transparence.

En fin d’après-midi on retourne au centre-ville de Beijing `pour faire un peu de shopping. J’achète entre autre pour environ 30$ de thé. 

En soirée nous assistons à un spectacle de l’Opéra de Pékin. Magnifiques costumes, belles prestations.

Pour souper, excellent canard laqué. Ici on le mange dans de très minces crêpes, accompagné de juliennes de concombres, d’échalottes et d’une sauce brun foncé. C’est succulent mais bon on aurait aimé en avoir un peu plus !

(9 janvier 2009)

Ce matin on se rend visiter les installations olympiques. On entre dans le stade en forme de nid d’oiseau et on y flâne un bout de temps. C’est ensoleillé aujourd’hui mais ça doit faire -15 degrés de facteur vent. (http://www.youtube.com/watch?v=GXn71eeXtLE)
 
On poursuit avec la visite du magnifique Palais d’été. Comme son nom l’indique c’est l’endroit où résidait l’empeur et l’impératrice durant l’été. Sous le soleil, avec le lac gelé, c’est vraiment excellent comme visite.
 
On se rend dans un endroit où on nous parle de la culture de perles d’eau douce. En fait je suis content car une demoiselle ouvre une huître et je peux observer tout plein de perles. Je n’ai pas de souvenirs d’avoir déjà vu cela.
 
En fin d’après-midi on se déplace vers l’endroit où aura lieu notre sixième et dernier concert. C’est une université un peu à l’extérieur de la ville et on logera dans un hôtel sur le campus.  
 
Le concert se déroule bien. Il y a environ 600 spectateurs dont plusieurs debout sur les côtés et derrière. (http://www.youtube.com/watch?v=UAkRdZkF9nY)
 
À la fin on nous remet des cadeaux. Ce sont des articles de Beijing 2008. (Casquette, T-SHIRT, etc.)     
 
Pour notre dernière soirée à Beijing nous avons droit à un festin. De plus des étudiants de l’université nous offre des prestations musicales et de danse. (http://www.youtube.com/watch?v=liVaM8Ih-lg) Le vin et la bière coulent à flot. C’est une excellente soirée. 
 
(10 janvier 2009)
 
Ce matin on se rend au Russian Market histoire de dépenser nos derniers yuans. Je réussis à trouver les trucs que je voulais rapporter.
 
Par la suite on se rend vers l’aéroport de Beijing qui est absolument magnifique. Il a été inauguré peu de temps avant les JO.
 
Le vol d’un peu plus de 12 heures jusqu’à Chicago passe extrêmement vite. Je vais dormir environ 7 heures.
 
Arrivés à Chicago il y a des retards sur les vols. Il est tombé un peu de neige. Nous quitterons avec environ 3 heures en retard.
 
À Montréal il fait environ -20 degrés. On embarque dans le bus et à 4h35 A.M. j’arrive à la maison.  

Read Full Post »

 
Je viens de compléter la lecture du premier tome de la trilogie "Millenium". Excellent !
 
Voici un résumé de l’histoire :
 
Ancien rédacteur de Millénium, revue d’investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d’une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu’un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires.

Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu’il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu’au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier.
Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers, lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l’écorchée vive vont résoudre l’affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu’il faudrait peut-être taire.

A la fin de ce volume, le lecteur se doute qu’il rencontrera à nouveau les personnages et la revue Millénium. Des fils ont été noués, des portes ouvertes. Impatient, haletant, on retrouvera Mikael et sa hargne sous une allure débonnaire, et Lisbeth avec les zones d’ombre qui l’entourent, dans :
Millénium 2 – La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette ;
Millénium 3 – La Reine dans le palais des courants d’air.

Stieg Larsson, né en 1954, journaliste auquel on doit des essais sur l’économie et des reportages de guerre en Afrique, était le rédacteur en chef d’Expo, renie suédoise observatoire des manifestations ordinaires du fascisme. Il est décédé brutalement, en 2004 d’une crise cardiaque, juste après avoir remis à son éditeur les trois tomes de la trilogie Millenium.

 
 

Read Full Post »